La fête malgré les gilets jaunes

Pour la quatrième année consécutive, Martigues accueillait plus d’une centaine d’enfants issus de nombreux clubs de boxe pieds-poings de la région dans le cadre d’un “parcours jeunes” placé sous l’égide de la FFKMDA, Fédération française de kick-boxing, muay thai et disciplines associées. Cette année, l’événement mis sur pieds par l’association sportive Muay Thaï Martigues, a été considérablement perturbé samedi par les manifestations des gilets jaunes et plusieurs clubs venant de loin ont dû annuler leur participation.

Cependant, 115 enfants ont pu accéder au plateau technique mis en place dans le gymnase des Salins. Au programme : près de trois heures de boxe. “Cette année, nous avons décidé, et c’est une nouveauté, de faire  tester tous les types de boxe – muay thai, kick-boxing et pancrace – aux enfants dans le cadre de cette manifestation, indiquait Anthony Perrin, le conseiller technique de la Ligue. Notre fédération est délégataire en vue des Jeux Olympiques de 2024 et ce parcours jeunes a valeur d’exemple auprès des plus jeunes. ” 

L’amalgame a pris et plutôt bien. Les enfants, âgés de 4 à 11 ans, ont été répartis sur trois ateliers dans le gymnase, et ont pu, sous la responsabilité d’éducateurs diplômés,  boxer et échanger avec des enfants des autres clubs. “Certains ne feront jamais de compétition mais ils ont pu mettre en application ce qu’ils apprennent dans leurs clubs respectifs face à d’autres enfants qu’ils ne connaissent pas, précise Stéphane Rossi, président du Muay Thaï Martigues.

Le but est de leur permettre d’évoluer dans des conditions différentes, sous le regard de leurs parents”. Christian Robert, président de la Ligue Paca et vice-président de la Fédération française, savourait. “Ce type de manifestation, le sport pour tous, fait partie des priorités de la fédération”, assurait-il. Pour le club et la Ligue, qui compte aujourd’hui quelque 6000 licenciés en cette fin d’année, le contrat est, en tout cas, rempli. Et les enfants sont repartis ravis.